Actualités

LES EFFETS NEGATIFS DE LA LUMIERE BLEUE


Parce que le rôle d’un opticien est de vous informer sur tout ce qui touche de près ou de loin à votre vue.


La lumière bleue est une partie du spectre de la lumière, dont les longueurs d'onde se situent entre 380 et 500 nanomètres. La lumière bleue qui est la plus petite longueur d’onde dans tout ce spectre est aussi porteuse de la plus grande énergie. Sa longueur d’onde est généralement définie comme appartenant à la bande de 380 à 500 nanomètres (nm) dans le spectre de la lumière visible.

La lumière bleue potentiellement dangereuse représente une petite partie seulement de l’ensemble de la lumière bleue existante : ce sont les longueurs d'onde bleu-violet.

La lumière bleu turquoise elle, est bonne pour le moral. L’énergie qui atteint la rétine dans le cas de la lumière bleu-violet est plus forte que dans le cas de la lumière bleu turquoise. Les écrans, tout particulièremen,t diffusent des pics de lumière bleue appelée lumière à Haute Energie Visible (ou HEV).

LA PROPORTION DE LUMIERE BLEUE EMISE PAR LES ECRANS

Les yeux sont sensibles à une bande étroite de fréquences appelée spectre de la lumière visible. Comme ce dernier s’étend de 380 à 700 nm, la lumière bleue occupe environ le tiers de ses raies.

Sa principale source est le soleil, mais le nombre de sources artificielles de lumière bleue dans l’enceinte des maisons est en croissance, qu’il s’agisse de fluorescence, d’électroluminescence ou de la lumière des écrans d’affichage des téléphones intelligents, des tablettes, des ordinateurs et des écrans plats de télévision.

Avec l’évolution de l’éclairage de nos maisons et de nos bureaux et le plus grand recours à l’éclairage direct pour la lecture, l’exposition à la lumière bleue s’accroît.

La lumière des LED, éclairages artificiels et écrans renvoie une quantité beaucoup plus importante de lumière bleue et plus spécifiquement dans des fréquences nocives pour la rétine.

LES EFFETS DE LA LUMIERE BLEUE SUR L’ŒIL

La lumière bleue est constituée du bleu-turquoise et du bleu-violet. Une partie de cette lumière bleue (bleu-turquoise) est filtrée par le cristallin et l’autre partie (bleu-violet) pénètre dans l’œil jusqu’à atteindre la partie centrale de la rétine, appelée la macula. Ce mécanisme s’explique par sa faible longueur d’onde. Car à travers un système optique, plus la longueur d’onde est faible, moins la lumière est déviée et vice versa.

L’effet de l’exposition à cette lumière est cumulatif et le nombre total d’heures d’exposition est ce qui importe. Chez l’enfant, le cristallin est plus transparent aux ondes courtes comme celles de la lumière bleue, plus en réalité que chez l’adulte, d’où la plus grande sensibilité aux effets de cette lumière dans l’enfance.

la lumière bleue produit un scintillement qui provoque un éblouissement, car sa partie non filtrée, composée d’ondes plus courtes qui déploient plus d’énergie que les autres ondes visibles, pénètre en profondeur dans l’œil, vient atteindre la partie centrale de la rétine, appelée la macula, qui gère 90% des informations visuelles reçues par notre œil. Cela a comme effet d’abaisser le contraste visuel et l’acuité par la même occasion.

L’exposition à la lumière bleue pourrait aussi contribuer à ce qui suit :

- Cataracte
Le cristallin chez l’homme absorbe le rayonnement ultraviolet tout au long de la vie et jaunit peu à peu avec l’âge. Au stade des 20 ans, il a assez jauni pour ne plus filtrer qu’une partie de la lumière bleue visible à forte énergie. Toutefois, on a acquis la conviction que cette absorption au gré des ans contribue au vieillissement et à la formation de la cataracte et que la protection contre la double exposition à la lumière bleue et au rayonnement ultraviolet peut retarder les premiers signes de vieillissement tant du cristallin que de la rétine.

- Dégénérescence maculaire
Une trop grande exposition à la lumière bleue peut dégrader les cellules photosensibles de la rétine. Il s’ensuit des changements qui ressemblent à ceux de la dégénérescence maculaire avec un risque de perte permanente de vision. Des études démontrent que c’est l’effet cumulatif de l’exposition à la lumière qui cause cette détérioration et que ce sont les cônes (cellules photosensibles responsables de la vision centrale et de la perception des couleurs) qui sont surtout touchés, tout comme l’épithélium pigmentaire de la rétine (cellules ayant pour fonction de nourrir les cellules rétiniennes).
On relève de la lutéine, pigment bloqueur du bleu, dans une rétine humaine en santé, et on sait que c’est là une protection contre la photodégradation par la lumière bleue. L’heure du jour de l’exposition peut aussi jouer comme facteur d’importance et la recherche se poursuit dans ce domaine.

- Fatigue oculaire
Les écrans d’ordinateur et autres appareils numériques émettent de grandes quantités de lumière bleue et, de nos jours, les gens passent de plus en plus d’heures devant ces écrans. Les ondes de lumière bleue à forte énergie se dispersent davantage dans l’œil et sont moins faciles à focaliser. Il en résulte un « bruit visuel » qui nuit au pouvoir contrastant et peut concourir à la fatigue oculaire due aux appareils numériques.

- Troubles du sommeil
Certaines longueurs d’onde de la lumière bleue peuvent favoriser l’humeur, l’attention, la mémoire et la cognition. Cette lumière joue aussi un grand rôle dans la régulation du rythme circadien, c’est-à-dire du cycle naturel de sommeil et d’éveil de l’organisme. Une exposition appropriée au bon moment à la lumière bleue à forte énergie aide l’organisme à rester alerte et, comme la lumière bleue naturelle (du soleil) décroît le soir, le cycle de repos peut s’amorcer. Ainsi, l’exposition à trop de lumière bleue le soir par les écrans et l’éclairage des maisons risque de nuire à la qualité du sommeil et à l’endormissement et de provoquer de la fatigue dans la journée.
Pour la plupart, les adolescents préfèrent des cycles de sommeil-éveil considérablement décalés par rapport à ceux des enfants plus jeunes ou des adultes. C’est pourquoi l’utilisation d’appareils numériques le soir prédomine chez eux.
Cette exposition à la lumière bleue à forte énergie a été démontrée comme ayant un effet suppresseur sur la production de mélatonine, l’envie de dormir et la vivacité matinale.

Vous êtes entre de bonnes mains....